Récipiendaire de la Bourse Hugh A. Krentz à un étudiant exemplaire 2020 : Farid Shigapov

« On peut facilement consacrer toute sa vie au monde du soudage, et je peux sans hésiter affirmer que je suis prêt à le faire. »

La Bourse Hugh A. Krentz à un étudiant exemplaire a été créée en 2015 pour soutenir les étudiants canadiens qui entament leur dernière année d’études dans un programme de premier cycle en soudage d’une durée minimale de deux ans.

Farid Shigapov
Pickering (Ontario)
Collège Conestoga, Technologie du génie de la fabrication – soudage et robotique

Le soudage fascine Farid Shigapov depuis son enfance en Russie. Il passait d’innombrables heures dans le garage de son grand-père, expérimentant avec des machines à souder et participant à des projets pour la maison. Son intérêt grandissait à mesure qu’il en apprenait davantage sur les avancées en matière de soudage, y compris les avancées technologiques soviétiques et le soudage dans l’espace. Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires, il a déménagé au Canada et a poursuivi ses études en soudage au Collège Conestoga. Au cours de sa première année, Farid a figuré au palmarès du doyen du Collège Conestoga pour ses résultats scolaires exceptionnels.

Farid a interrompu ses études pour subvenir aux besoins de sa famille et acquérir une expérience pratique dans l’industrie. Lors du Gala du soudage de Conestoga, il a rencontré le propriétaire de Mariana Metal et s’est vu offrir un poste à temps plein. Au cours des quatre années qu’il y a passées, Farid a eu l’occasion de démontrer ses aptitudes techniques existantes et de fusionner les éléments théoriques du soudage avec les applications du monde réel. Au fil du temps, on lui a confié des projets de plus en plus sophistiqués et il a passé avec succès de nombreux tests de soudage du CWB.

En 2019, Farid est retourné au Collège Conestoga pour poursuivre ses études. Au cours de sa deuxième année d’études, il a été invité à participer à un projet de recherche novateur axé sur les procédés robotisés de fabrication additive arc-fil (WAAM).

« Nous avons “imprimé” des composants métalliques à l’aide d’un procédé GMAW robotisé avec un fil standard ER70S-6 et un fil faiblement allié ER80S-Ni1 », explique Farid. « Les blocs imprimés ont ensuite été usinés en coupons et testés à l’aide de méthodes destructives et non destructives. » Il n’a pas eu l’occasion de terminer le projet en raison de la pandémie de la COVID-19, mais il espère pouvoir le faire au cours de sa dernière année.

Avec la section étudiante du CWB du Collège Conestoga, Farid a visité quelques écoles secondaires de l’Ontario pour familiariser les étudiants avec le soudage GMAW et SMAW hors position et le contrôle par ressuage. « Nous avons eu des discussions productives sur la possibilité de lancer une carrière en soudage et à quel point il peut être gratifiant de se réaliser dans les métiers », dit Farid.

Farid a terminé sa deuxième année du programme en avril 2020 et a reçu un prix d’ingénierie de la compagnie Union Gas pour ses résultats scolaires, son engagement communautaire et son leadership. Il a ensuite effectué un stage d’éducation coopérative en tant qu’assistant en ingénierie du soudage chez Chemetics.

Dans le futur, Farid se voit devenir un technologue en ingénierie du soudage et il espère que sa solide base de connaissances théoriques sera complétée par une expérience et une approche pratiques.

« Après l’obtention de mon diplôme, je veux voyager en Amérique du Nord, travailler dans différentes provinces et différents États, mettre en œuvre des techniques mécanisées et robotisées dans divers environnements de fabrication », dit-il. « On peut facilement consacrer toute sa vie au monde du soudage, et je peux sans hésiter affirmer que je suis prêt à le faire. »