Part of the team / Membre de l’équipe

Women as CWB Certification Services Representatives / Les femmes représentantes des services de certification du CWB

Version française ci-dessous

Q&A with Marie-Josee Tourigny, CSR, CWB Certification, Eastern Region

By Maria Hypponen, Communications Specialist, CWB Welding Foundation

When Marie-Josee Tourigny watched a video of an explosion with oxy-acetylene cutting in her first welding health-and-safety course, she wondered what she was getting herself into. That was more than 25 years ago, and she has never regretted her choice of career.

Marie-Josee is a Certification Services Representative (CSR) with the CWB Group. As a CSR, she ensures that companies meet the requirements of applicable certification standards and provides support to customers to obtain and maintain their certification. She is responsible for certifying and maintaining welding certification programs for clients. This includes auditing of companies, procedure testing, and welder testing, visiting job sites, and liaising with building inspectors, engineers, and current and prospective clients.

“My days are varied,” said Marie-Josee. “I never do the same thing. I go to a different client every day. I do audits, welder qualifications, welding skills and, most importantly, provide technical support to my clients.”

Because this is a technical role, a CSR needs experience working in the welding and joining industry or as a welding educator, knowledge of welding and testing standards, welding procedure development and qualification, and understanding of welding theory and practical applications. CSRs must also have relevant soft skills, including communication, customer service, relationship building and decision-making, as well as strong personal accountability. Safety is a critical element to this role, so being able to understand and comply with health and safety requirements is paramount.

Marie-Josee got into welding because she wanted a profession that would allow her to earn a good living. Plus, as a girl growing up in Trois-Rivières, Quebec, she always enjoyed non-traditional activities. Welding appealed to her because, “there is metal in everything, from computers and iPhones to skates and ski poles,” and that meant countless opportunities. She started with getting her DEC (diplôme d'études collégiales, a college-level diploma in Quebec) in pure and applied sciences from Cégep de Trois-Rivières.

“When I finished, I heard about metallurgy technology. I saw all the possibilities that this would give me in the future and I decided to do another DEC in metallurgy. Since then, I have never run out of work and I have loved all my experiences.”

Women who enjoy the challenge of a non-traditional career and a job with excellent learning and earning potential might be interested in the CSR role.

Marie-Josee knows this career might not be for everybody, or for every woman. “Goodbye beautiful long nails!” she said. She also notes that, from time to time, she still has to deal with sexist comments, or having to do her best all the time to get ahead because she is a woman. She says that women have to make the effort to impose themselves, and to “use softness and firmness.” This has helped her build credibility and trust with her clients and in the industry.

“After I finished my DEC in metallurgy, I applied to companies that refused me because I was a woman. Today, those same clients say they regret not hiring me,” she said. “I love it when a client calls me for a technical opinion because it proves that they recognize my value and my technical knowledge.”

Marie-Josee wants to encourage other women to experience this same professional pride. “If you enjoy moving, being aware of the latest technologies, having a different job every day and not necessarily doing office work, this job can be for you,” she said.

“This job is not for everyone, but it is still a beautiful job.”

With over 70 years of experience and a solid history of providing guidance, knowledge and oversight with respect to welding in Canada, the CWB Group is recognized as a worldwide leader in the welding and joining community.  Servicing countries across the globe, the CWB Group strives to deliver products and services that put the health of the industry, the thousands who work in it, and the people it touches, front and centre.

For information about CSR and other employment opportunities with the CWB Group, visit https://www.cwbgroup.org/about/careers.

Interested in learning more about career paths for women in welding? Connect with the #WomenOfSteel network on social media, or visit www.cwbweldingfoundation.org.

***

Q&R avec Marie-Josée Tourigny, RSC, Certification CWB, Région de l’Est

Par Maria Hypponen, Spécialiste en communications, Fondation du soudage CWB

Lorsque Marie-Josée Tourigny a regardé une vidéo d’une explosion avec oxycoupage dans le cadre de son premier cours de santé et de sécurité en soudage, elle s’est demandé dans quoi elle s’embarquait. C’était il y a plus de 25 ans, et elle n’a jamais regretté son choix de carrière.

Marie-Josée est représentante des services de certification (RSC) au sein du Groupe CWB. En tant que RSC, elle veille à ce que les entreprises répondent aux exigences des normes de certification applicables et apporte son soutien aux clients pour les aider à obtenir et maintenir leur certification. Elle est responsable de la certification et du maintien des programmes de certification en soudage pour les clients. Cela comprend l’audit des entreprises, les épreuves de qualification des modes opératoires et des soudeurs, la visite des sites de travail et la liaison avec les inspecteurs en bâtiment, les ingénieurs et les clients actuels et potentiels.

« Mes journées sont variées, » a affirmé Marie-Josée. « Je ne fais jamais la même chose. Je vais chez un client différent chaque jour. Je fais des audits, des qualifications de soudeur, des vérifications de compétences en soudage et, surtout, j’apporte un soutien technique à mes clients. »

Comme il s’agit d’un rôle technique, les RSC doivent avoir de l’expérience dans l’industrie du soudage et de l’assemblage ou en tant qu’éducateur en soudage, des connaissances sur les normes de soudage et d’essai, sur le développement et la qualification des modes opératoires de soudage et une compréhension de la théorie et des applications pratiques du soudage. Les RSC doivent également posséder des compétences comportementales pertinentes, notamment en matière de communication, de service à la clientèle, d’établissement de relations et de prise de décisions, ainsi qu’une forte responsabilisation personnelle. La sécurité est un élément essentiel de ce rôle, il est donc primordial d’être capable de comprendre et de respecter les exigences en matière de santé et de sécurité.

Marie-Josée s’est lancée dans le soudage parce qu’elle voulait un métier qui lui permettrait de bien gagner sa vie. De plus, en tant que jeune fille grandissant à Trois-Rivières, au Québec, elle a toujours aimé les activités non traditionnelles. Le soudage lui plaisait parce « qu’il y a du métal dans tout, des ordinateurs aux iPhones en passant par les patins et les bâtons de ski, » ce qui lui offrait d’innombrables possibilités. Elle a commencé par obtenir son DEC (diplôme d’études collégiales) en sciences pures et appliquées au Cégep de Trois-Rivières.

« Quand j’ai fini, j’ai entendu parler de la technologie de la métallurgie. J’ai vu toutes les possibilités auxquelles cela me donnerait accès dans le futur et j’ai décidé de faire un autre DEC en métallurgie. Depuis lors, je n’ai jamais manqué de travail et j’ai adoré toutes mes expériences. »

Les femmes qui aimeraient relever le défi d’une carrière non traditionnelle et d’un emploi offrant un excellent potentiel d’apprentissage et de rémunération pourraient être intéressées par le rôle de RSC.

Marie-Josée sait que cette carrière n’est peut-être pas pour tout le monde, ni pour toutes les femmes. « Adieu les beaux ongles longs! » dit-elle. Elle note également que, de temps en temps, elle doit encore faire face à des commentaires sexistes, ou doit constamment donner le meilleur d’elle-même pour progresser parce qu’elle est une femme. Elle ajoute que les femmes doivent faire l’effort de s’imposer, et « d’utiliser la douceur et la fermeté. » Cela lui a permis de gagner en crédibilité et en confiance auprès de ses clients et dans le secteur.

« Après avoir terminé mon DEC en métallurgie, j’ai postulé auprès de nombreuses entreprises qui m’ont refusé parce que j’étais une femme. Aujourd’hui, ces mêmes clients disent qu’ils regrettent de ne pas m’avoir engagée, » dit-elle. « J’adore quand un client m’appelle pour un avis technique, car cela prouve qu’il reconnaît ma valeur et mes connaissances techniques. »

Marie-Josée veut encourager d’autres femmes à découvrir cette même fierté professionnelle. « Si vous aimez bouger, être au courant des dernières technologies, avoir un travail différent chaque jour et ne pas nécessairement faire du travail de bureau, ce travail pourrait être pour vous, » affirme-t-elle.

« Ce travail n’est pas pour tout le monde, mais c’est quand même un bel emploi. »

Avec plus de 70 années d’expérience et de solides antécédents en matière d’orientation, de partage des connaissances et de supervision dans le domaine du soudage au Canada, le Groupe CWB est reconnu comme un chef de file mondial dans la communauté du soudage et de l’assemblage. Au service des pays du monde entier, le Groupe CWB s’efforce de fournir des produits et des services qui mettent au premier plan la santé de l’industrie, des milliers de personnes qui y travaillent et des personnes qu’elle touche.

Pour de plus amples renseignements sur les RSC et d’autres possibilités d’emploi au sein du Groupe CWB, visitez le site https://www.cwbgroup.org/fr/propos/carrieres.

Vous souhaitez en savoir plus sur les parcours professionnels des femmes dans le domaine du soudage? Connectez-vous au réseau #FemmesDAcier sur les médias sociaux ou visitez https://www.cwbweldingfoundation.org/fr/indice.